La médiation familiale est un mode alternatif de gestion des conflits qui a pour objectif d'aider les personnes à dénouer le conflit existant entre les membres d’une même famille. Elle rend possible le rétablissement d’une communication plus sereine et permet de prendre des décisions qui respectent les besoins de chacun et intègrent les nouvelles configurations familiales.

 

Les personnes peuvent, si elles le désirent, établir un accord écrit ou oral. Les accords écrits peuvent être entérinés par le juge.

 

La médiation familiale n’est pas un lieu de thérapie mais de communication.

Elle peut être proposée à toutes les personnes en déficit de communication ou en conflit au sein d’une même famille :

  • Aide à la décision d’un couple (rester ensemble ou se séparer)
  • Manque de communication ou conflit entre parents séparés ou en cours de séparation au sujet des enfants (autorité parentale)
  • Conflits au sein des familles recomposées
  • Conflits entre générations (entre parents et grands-parents en ce qui concerne les petits-enfants)
  • Conflits entre frères et sœurs (lors des successions ou lors des décisions de placement d’une personne âgée, etc.)
  • Conflits entre jeunes majeurs ou adolescents et leurs parents.

Le Médiateur est un tiers neutre, impartial et indépendant.

  • Il est formé aux techniques de l'écoute, de la négociation et de la communication.
  • Il respecte totalement la confidentialité des entretiens.
  • Il veille au maintien des règles de communication préalablement définies et acceptées par les personnes ainsi qu'au déroulement du processus de médiation.
  • Son rôle est d'amener les personnes à communiquer librement afin qu’elles puissent trouver elles-mêmes les bases d'un accord qui prenne en compte les besoins de chacun, et particulièrement ceux des enfants en cas de séparation des parents.

 

Tous les médiateurs exerçant à MEDIATEURS 77 sont titulaires du Diplôme d’Etat de Médiateur Familial.

 

Une médiation commence par un premier entretien individuel d’information sur la médiation et sur les règles de communication nécessaires pour rétablir le dialogue.

Après acceptation par chacune des personnes du principe de la médiation et de ses règles, la médiation peut commencer. Elle comporte entre 3 à 7 entretiens en moyenne, d’une durée de 1 heure 30 à 2 heures.

Chacune des personnes en présence, y compris le médiateur, est libre de poursuivre ou non la médiation.

 

À la demande du juge ou des parents, et sous certaines conditions, la participation ponctuelle des enfants et des adolescents à certaines séances est envisageable.

 

En fin de médiation, les participants peuvent établir un accord oral ou écrit, ce dernier pouvant être entériné par le juge.

 

Les thèmes abordés sont proposés par les personnes venant en médiation et peuvent être notamment :

  • Les difficultés dans la vie du couple (bilan conjugal)
  • Les problèmes de relations entre parents et enfants et au sein des familles recomposées
  • Les besoins des enfants : lien avec les deux parents, mode de résidence, éducation, santé, scolarité, religion, sports, loisirs, sortie de territoire etc.
  • Les relations intergénérationnelles (grands-parents, enfants et petits-enfants)
  • Les questions d'ordre financier (pensions alimentaires, partage des biens, successions, etc.) ce qui n'exclut pas les conseils des Avocats, ni l'intervention des Notaires
  • Tous les problèmes de communication faisant partie de la vie familiale.